Le 15 Janvier dernier, une tribune du planning familial est parue dans le Journal du Dimanche pour rappeler l’urgence d’inscrire l’IVG dans la constitution.

Une tribune parue dans le Journal du dimanche

48 ans après la loi Veil et à quelques semaines du vote du Sénat pour l’inscription de l’IVG dans la constitution (1er février prochain), le planning co-signe une tribune avec des associations de professionnel.le.s mais également de grande figures telles qu’Annie Ernaux, Laure Calamy ou encore Aïssa Maïga. Cette tribune rappelle notament que

L’avortement n’est ni un problème, ni un drame mais bien une solution à une grossesse non désirée.

Journal du Dimanche. Tribune du Planning Familial

Une conférence de presse le jour d’anniversaire de la « loi veil »

A la suite de cette tribune, une conférence de presse a eu lieu dans les locaux de la confédération du Planning Familial le 17 janvier, jour d’anniversaire de la loi Veil. Elle s’est déroulée notamment en présence de Sarah Durocher, co-présidente du Planning familial, Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des Femmes, Lola Dubini et Enora Malagré. Entre échanges sur le droit à l’IVG, témoignages et récits d’expériences, ce moment a été l’occasion de réaffirmer la constitutionalisation du droit à l’avortement.

TRIBUNE. « IVG : quarante-huit ans après la loi Veil, le Sénat a rendez-vous avec l’Histoire »

Près de deux cents associations, professionnels et membre de la société civile, dont Annie Ernaux, Laure Calamy, Michelle Perrot ou encore Julie Gayet, rappellent leur attachement au droit à l’avortement, quarante-huit ans après la loi Veil et alors que le Sénat doit se prononcer en faveur ou non sur sa constitutionnalisation le 1er février.

Lire la suite

Publications similaires